CCSV eBook cover $9.99 sur Kindle, Nook, Apple iBooks, Kobo, FNAC

Camille Claudel, sa vie par Odile Ayral-Clause (96,000 mots, 32 illustrations)

La passion qui lia Camille Claudel à
Rodin et la fin tragique qui emporta la première, emmurée vivante pour des raisons de santé mentale, a hissé les amants et les deux sculpteurs au rang de héros, non sans que plusieurs commentateurs aient versé dans le mythe et les approximations. Salué unanimement par la critique anglo-saxonne (Etats-Unis, Angleterre, Australie) l’ouvrage d’Odile Ayral Clause, qui paraît ici en français, est la seule biographie complète, richement documentée et surtout non romancée du grand sculpteur qu’a été Camille Claudel.

Eliminant les mythes, l’auteur expose de manière très vivante et précise les problèmes auxquels Camille a été confrontées en tant que femme artiste, analyse les facteurs qui ont contribué à sa maladie, le rôle joué par la mère dans son enfermement absolu et, pour la première fois, reconstitués en détails — archives à l’appui — les trente dernières années de sa vie.

Odile Ayral-Clause est l’auteur de Camille Claudel: A Life et de nombreux articles sur le sculpteur et sur sa partenaire d’atelier Jessie Lipscomb, notamment une contribution au catalogue raisonné par Anne Rivière et Bruno Gaudichon, et une autre au catalogue de l’exposition Claudel et Rodin au Musée national des beaux-arts du Québec en 2005. Elle est aussi l’auteur d’un livre sur l’enfant-poète Sabine Sicaud. Universitaire aux Etats-Unis et française de naissance, elle enseigne le français à San Luis Obispo, Californie.


« À partir de nouvelles sources extraites de la correspondance entre les deux amants sculpteurs, l’auteur redéfinit les rapports entre Camille Claudel, son entourage et le monde de l’art, mettant en lumière l’originalité de l’œuvre de l’artiste vis-à-vis de Rodin. » — L’Œil

« Dépassant l’analyse traditionnelle des relations C. Claudel / A. Rodin et Femme / Création, [Odile Ayral-Clause] dresse une nouvelle vision plus subtile et plus en adéquation avec la réalité contemporaine d’une femme sculpteur, élève maîtresse de son maître, en but aux carcans sociétaux et idéologiques de son époque. La relation tant romancée de Camille Claudel et Auguste Rodin trouve enfin ici une interprétation plus juste. En se basant sur le fonctionnement d’un atelier de sculpture à la fin du XIXe siècle, les difficultés d’intégration rencontrées par les femmes artistes dans le si conservateur monde de l’art et sur l’importance des réseaux dans une carrière artistique, l’auteur nous livre une Camille Claudel dans son temps. » — Interrogations

« ... Camille a été condamnée à un isolement presque total de 1913 à sa mort, en 1943. Ce sont ces trente années en exil que raconte si bien Odile Ayral-Clause dans sa biographie... S’appuyant sur les lettres de Camille Claudel et le témoignage de deux infirmières de l’époque retrouvé dans des gazettes locales, l’auteur met à jour le fonctionnement des asiles au XIXe siècle et retrace le quotidien inhumain de l’artiste. Plus intéressantes encore, les recherches en Grande-Bretagne auprès de la famille de Jessie Lipscomb-Elborne, qui partagea l’atelier de Camille au moment où démarrait sa liaison avec Rodin. » —
Beaux Arts Magazine